Sophie
Taeuber-Arp

Sophie Taeuber-Arp

Sophie Taeuber-Arp est un peintre, sculpteur et designer suisse, née à Davos en 1889 et morte à Zurich en 1943.

De 1907 à 1914, elle étudie à Saint-Gall, à Munich et à Hambourg, et reçoit une formation polyvalente dans des écoles progressistes sensibles aux courants contemporains, ce qui aura un impact déterminant sur sa carrière. A Munich, elle découvre également la danse d’expression grâce à une amie, et suit les cours sous la direction du chorégraphe Von Laban.

En 1915, elle s’installe à Zurich où sa carrière d’artiste commence et se développe entre 1915 et 1920, au cœur des activités du mouvement Dada. Grâce à ses talents de danseuse, elle rejoint les membres du Cabaret Voltaire, dont elle confectionne les costumes et participe aux chorégraphies. Elle devient également professeur à l’Ecole des Arts Décoratifs de Zurich.

A la fin de l’année 1915, Sophie Taeuber rencontre Jean Arp. Ils collaborent sur des projets et débutent de nombreuses expérimentations sur la forme abstraite. Ce travail commun est la première manifestation artistique dans le mouvement Dada Zurich à mêler les arts appliqués à l’art abstrait, créant un art géométrique abstrait, également appelé Art Concret.

Elle devient très connue en Suisse et, grâce à l’exposition Constructivistes à Bâle en février 1937, acquiert une notoriété internationale. La même année, elle crée une nouvelle revue internationale d’art contemporain, Plastique.

Jean et Sophie emménagent à Paris en 1925, après s’être marié secrètement en 1922. Sophie Taeuber-Arp est très impliquée dans la vie artistique parisienne des années 30, devenant membre du groupe « Cercle et Carré » et rejoignant le mouvement très populaire « Abstraction-Création » en 1931.

Entre 1926 et 1928, en collaboration avec Jean Arp et Theo van Doesburg, elle est responsable de la décoration de l’Aubette de Strasbourg.

En 1940, elle fuit avec son mari dans le sud de la France pour échapper à la guerre. Elle y crée avec Sonia Delaunay une colonie d’artistes à Grasse, active jusqu’en 1943.

Afin de pouvoir fuir plus facilement vers les Etats-Unis, Sophie Taeuber-Arp et Jean Arp retournent en Suisse en 1942. Cependant, elle meurt accidentellement en 1943 à Zurich, à cause d’une intoxication au monoxyde de carbone.