Luis
Fernandez

Luis Fernandez

Né à Oviedo le 29 avril 1900 et mort à Paris le 25 octo­bre 1973

La plus grande partie de ses œuvres est conser­vée dans la col­lec­tion d’art de l’entre­prise Telefónica et au Musée des Beaux-Arts des Asturies.

Cet impor­tant artiste astu­rien qua­si­ment inconnu pour une grande majo­rité est très appré­cié par les savants et les connais­seurs. Il maî­trise les tech­ni­ques de la pein­ture abs­traite de l’âge d’or espa­gnol.

L’œuvre de Fernandez est mar­quée par le milieu des sur­réa­lis­tes, qu’il ren­contre à Paris en 1924. Avant 1945, son œuvre passe par l’Abstraction géo­mé­tri­que et le Surréalisme ; par la suite elle est influen­cée par Picasso. Fernandez ren­contre Breton, Eluard, Char et se lie avec des artis­tes aussi dif­fé­rents que Mondrian, Picasso, Pevsner, Arp, Giacometti, Brancusi.

Dessinateur, sculp­teur et pein­tre, Fernandez s’inté­resse par­ti­cu­liè­re­ment aux maî­tres anciens du XVIe et du XVIIe siè­cles, dont il s’ins­pire pour réa­li­ser des œuvres que le cri­ti­que Christian Zervos qua­li­fiera de post­cu­bis­tes. Les natu­res mortes, les pay­sa­ges et les por­traits, empreints de gra­vité, carac­té­ri­sent l’œuvre de Fernandez. De telles œuvres renou­vel­lent une tra­di­tion clas­si­que de la pein­ture espa­gnole.

Tout dans sa pein­ture est remar­qua­ble, sur­pre­nant de diver­sité dans son lan­gage pic­tu­ral.