Victor Brauner,  né à Piatra Neamt le 15 juin 1903, est mort à Paris le 12 mars 1966.

Sa jeu­nesse est mar­quée par deux faits impor­tants : d'une part, la révolte en Moldavie et les séan­ces de spi­ri­tisme de son père aux­quel­les il assiste en secret, et, d'autre part, le sou­ve­nir laissé par l'étrange exci­ta­tion pro­vo­quée par le pas­sage de la comète de Halley en 1911, qui, pour beau­coup, annon­çait la fin du monde.

Un pre­mier voyage à Paris, en 1925, fait décou­vrir à Brauner l'artiste Giorgio De Chirico et les sur­réa­lis­tes. Mais ce n'est qu'en 1932, ins­tallé à Paris, qu'il prend contact avec ces der­niers grâce à Yves Tanguy. Brauner com­mence une série de tableaux autour du sym­bole de l'œil énucléé.

En novem­bre 1940, la pré­ca­rité de sa vie le contraint à s'adap­ter et à uti­li­ser le peu de maté­riau dont il dis­pose. Ainsi, Victor Brauner peint à la cire, matière à laquelle il donne une valeur alchi­mi­que, voire ésotérique.